Workshop #1 : le tissage d'une étole

Mis à jour : 29 sept. 2019

Hello tous,


Dans la newsletter de cette semaine, je vous demandais si vous aviez envie d'en savoir plus sur mes étapes de travail, mes outils, mes techniques... Bref, pourquoi est ce que c'est si long d'attendre votre commande, ahah ! Plusieurs d'entre vous m'ont répondu oui, merci beaucoup !

Allez c'est parti, bon promis j'essaye d'éviter les termes techniques ...


Alors aujourd'hui, je vous fais découvrir le tissage d'une étole. Pour ceux qui ne connaissent pas encore mon travail : je réalise des pièces tissées, en travaillant depuis la laine brute. C'est à dire que je récupère de la laine juste lavée pour ensuite la transformer en fil, la teindre, puis la tisser ou la feutrer. Enfin ce n'est pas toujours dans cet ordre, mais ça on en reparlera !

En gros je fais tout, sauf la tonte du mouton et le lavage de la laine.


Tout faire de A à Z, c'est vraiment une volonté de ma part, c'est ma façon de mettre ma patte, et de réaliser des pièces authentiques. Je trouve ça passionnant de pouvoir tout modifier à souhait, de la couleur jusqu'à la texture.


Donc ici, j'ai déjà fait la teinture et le filage sur la laine les jours d'avant. Maintenant, je dois la préparer pour le tissage. Pour une étole, j'ai besoin d'un peu moins de 800g de laine, j'ai donc déja filé 7 fois 110g.

Je place mon écheveau de laine sur mon dévidoir (ça ressemble un peu à un parapluie en bois comme outil), et je met ma laine en pelote. C'est plus simple de l'avoir en format pelote, surtout pour éviter qu'elle ne s’emmêle quand je vais la tisser.


Ensuite je peux, préparer mon métier à tisser. Je commence par installer les fils de chaîne. Ce sont les fils qu'on pourrait appeler "de la longueur". C'est à ce moment que je défini la taille de mon tissage, sa largeur, et le nombre de fils au cm en fonction de l'effet recherché.


Le plus délicat dans cette étape, c'est de faire attention à ce que chaque fil soit tendu de façon identique au précédent. Pour cette étole j'ai choisi un fil de laine que j'ai teint avec de la garance.

Une fois que j'ai préparé la longueur de ma chaîne, je peux l'enrouler sur l'ensouple arrière. C'est un gros rouleau où s'enroule toute ma longueur de fils, ce qui me permet de travailler sur 30cm à la fois.

Il faut encore une fois faire attention à ce que les fils gardent tous la même tension pendant que j'enroule. Du coup, à chaque tour, j'y glisse une baguette de carton pour que les couches enroulées aient toujours une base plane.

Maintenant que la chaîne est quasiment enroulée, je peux placer chaque fil dans une lisse. Ce sont des fentes sur le peigne du métier à tisser qui permettent de séparer les fils de chaînes en 2 groupes : des fils qui se lèvent et d'autres qui se baissent. Ils servent à bloquer le fil qui va passer au milieu.

J'attache ensuite mes fils de chaîne par paquet de 6 sur l'ensouple avant (là où j'enroulerais le tissage au fur et à mesure). Et oui, il faut encore faire attention à la tension des fils, pfiou !


Et maintenant, let's play ! Avant d'utiliser ma laine, je dois encore tisser quelques centimètres avec du gros cordon pour paralléliser mes fils de chaîne. Ce sont des fils que je retire ensuite, au moment des finitions sur la pièce.

Toutes ces étapes de préparation depuis le début de cet article me prennent généralement 3 heures. Techniquement ce n'est pas bien compliqué. Mais c'est surtout la régularité dans mes gestes et la préparation précise des fils qui rendra le tissage plus facile et équilibré. Et maintenant c'est parti pour une bonne dizaine d'heures de tissage.

Souvent, je mélange mes couleurs pendant le filage. Le fait de tisser les différentes pelotes ensemble va encore diluer et mixer les couleurs entre elles. C'est là que la magie intervient ! Je glisse aussi quelques mèches de laine brute directement entre mes fils, pour donner un effet plus texturé (et éviter l'aspect tapis de bain ahah).


Une fois que j'ai déroulé l'ensemble de mes fils de chaîne, le tissage est fini. Je peux couper les fils au bout. J'en laisse une partie qui n'est pas tissée. Elle me sert ensuite pour faire des franges au bout de l'étole. C'est toujours un petit moment inquiétant quand je coupe les fils, pas de retour en arrière possible, attention !



Et voilà l'étole est finie ! Au total, entre la teinture, le filage, le tissage, ... je mets 25h pour réaliser une étole. Entre deux, il y a des étapes où je lave la laine pour bloquer les fils, puis je dois attendre qu'elle sèche tranquillement. Il me faut bien une bonne semaine entre le moment où je commence la teinture et celui où je réalise les finitions l'étole.

J'espère que vous avez réussi à me lire jusqu’au bout et que ça vous a paru clair ! Rendez vous maintenant dans quelques jours sur FB et Insta pour découvrir cette nouvelle étole !


A bientôt,

Morgane

177 vues
  • Instagram
  • facebook
  • YouTube

Informations

Mentions légales 

 CGV

Siret : 815 190 210

Entreprise déclarée à la Chambre

des métiers et de l'artisanat

atelierdefrigg@gmail.com

Retrouvez moi sur

Partenaires

Logo+texteFR_w_low.png

COPYRIGHT © 2020 by Atelier de Frigg